Comment Ronsard unit ici son goût pour la vie et celui pour la poésie? 

 

 

1.  Par une réflexion sur le temps qui passe

 

- La monotone vieillesse d'Hélène: 2 tableaux qui s'amplifient (v. 1-2/ 5-6) et son activité du soir et de la journée

- La décrépitude de la vieillesse: progression du v. 1 au 11. On passe de l'adj. au nom. Hélène n'est plus QUE vieillesse + discours direct (= prise de conscience d'H. au v.12) -> Astuce de Ronsard

- L'invitation au présent: Tableau noirci et distique, impératifs: cueillez des fleurs et aimez moi, Carpe idem.

 

2.  Par une réflexion sur la poésie

 

- La poésie embellit la vie: " s'émerveille", "chantant ces vers": la beauté du poème accentue celle d'H. "Au bruit de Ronsard" -> le poème leur apporte joie, réveil,….

- La poésie immortalise: rend Ronsard immortel: Ronsard est cité 2 fois. + V.9-10, R. se reposant parmi les ombres myrtes et v. 8: "immortelles"

- La poésie et son inspiratrice immortelle: v. 4 et 8, elle est immortalisée au summum de sa beauté`

 

 

Intro: Ronsard découvre avec son époque la douceur de vivre, les arts, … La Renaissance l'affecte beaucoup.

 

Conclusion: Ronsard voit dans la poésie une source d'immortalité. Mais ce qui donne à ce poème toute sa conviction est son goût pour la vie, cette sincérité et son amour pour Hélène. L'union des 2 rend ce poème attachant. 

 

 

 

A L'ORAL: D'autres problématiques possibles: 

 

  • A l'aide de quels procédés Ronsard essaye de séduire Hélène? 

A) En la faisant réfléchir sur le temps

B) En lui montrant tout ce qu'il peut lui apporter

  • Comment Ronsard utilise t'il les ressources du sonnet?
  • En quoi ce sonnet est-il représentatif de la Pléiade?