RÉVISIONS FRANCAIS

07 juin 2010

LES LUMIÈRES

LE SIÈCLE DES LUMIÈRES

 

 

1) Les valeurs:

 

- Le développement de l'esprit critique (qui remet en question toutes les autorités)

- La raison peut permettre à l'homme de se libérer de ce qui l'oprime

- Le progrès 

- Le bonheur

- La tolérance

- La liberté 

- Le philosophe se veut utile à l'homme 

- L'homme est perfectible

 

Thèmes

 

XVIIème

XVIIIème

La vérité

La tradition, l'autorité

L'observation scientifique

La psycho.

L'homme éternel lie la misère et la grandeur

L'homme différent selon les lieux et les époques: relativisme et perfectibilité de l'homme

La politique

La monarchie de droit divin

Tous régimes justifiés rationnellement: 

-Voltaire: Despotisme éclairé

-Montesquieu: Aristocratie

-Rousseau: Démocratie

La religion

La religion chrétienne à mystères

Le déisme (cf Voltaire qui associe Dieu à un horloger) et l'athéisme

La morale

Elle est soumise à la religion après a la mort

Elle est séparée de la religion. Il faut réaliser sa nature d'homme sur Terre

L'esthétique

L'imitation des anciens

L'innovation et le progrès

 

 

2) Les formes littéraires

 

Il y a une très grande diversité des oeuvres littéraires:

- les théoriques: les pamphlets, les essais, les traités, l'Encyclopédie

- les fictives: le théâtre, les lettres, les contes philosophiques, les romans, les dialogues, les utipies

Posté par Premiere_S2 à 23:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Article "Philosophe" (Fiche n°2)

 

      Article « Philosphe »               Dumarsais

 

 

Introduction:    présentation du 18ème siècle et de l'encyclopédie, avec:

- développement de l'esprit critique qui remet en question TOUTES les autorités.

- persuader que grâce à la raison , on va libérer l'homme de tout ce qui le torturait.

- le philosophe est quelqu'un qui veut se rendre utile à l'homme. 

=> siècle très optimiste.

- importance de l'ouvrage et ambition: but de rassembler toutes les connaissance auxquelles on était arrivé.

=> instrument privilégié de la bataille philosophique du 18ème. ( + système du renvoi d'un article à un autre qui permet d'éviter la censure.)

 

En quoi ce texte est-il représentatif de l'encyclopédie?

 

I. Un texte didactique:

a) - série de définition au présent de vérité générale

    - série de phrase qui se présente sous forme de sentences (l.8-/l.10) et formules (l.29/l.30).

    - philosophe en italique tout au long et va être opposés aux autres hommes + négation qui permet de présenter l'idée deux fois (répétition => soucie didactique). 

 

b) rigueur et progression du raisonnement avec mot clef repris: « raison », « passion »,  « réflexion »...

+ connecteur logique qui structure bien le texte. Et le plan même => progression, de l'aspect intellectuel à la vie social.

c) série de métaphore qui agrémente ce texte un peu austère: métaphore de l'horloge (l.4/5), flambeau et ténébres (l.13/15) + maîtresse (l.16).

 

II. Un texte polémique:

a) qui dénonce le comportement des hommes pas philosophes. (l.1/l.11) + également dénonciation à l'aide de phrase négative (l.16). 

px 0.0px; font: 12.0px 'Times New Roman'; min-height: 15.0px;"> 

b) attaque plus précise: contre Rousseau (l.26) qui prône le retour à la nature + Pascal  (l.32) => homme en exil dans ce monde.

 

c) attaque contre la religion (l.8/l.10 et l.37) car on peut être athée et vertueux.

 

III. Un idéal optimiste:

a) un idéal qu'il faut constamment rechercher.  3x « il veut »  + « il travaille à »  l.30 + « il cherche » l.5/l.35 + « Notre » philosophe => une équipe qui se soutient.

 

b) qualité rare des ses philosophes: - raison (l.8/l.10)

          - réflexion (l.12/l.14)

                                                         - observation (l.23)

 

c) une nouvelle image du philosophe => un être sociable (l.30/l.31)

comme complément: c'est la raison qui l'emmène à devenir social => pour se rendre utile !!! ( associer à plaire ( ex: Voltaire))

 

Conclusion: Texte important car nous présente les valeurs essentielles des Lumières à travers le personnage clef de cette époque + importance de l'encyclopédie auquel se sont joint beaucoup de philosophes et qui lie l'aspect intellectuel et social.

 

 

 

Posté par Premiere_S2 à 19:55 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

Article "Philosophe"

En quoi cet article est-il représentatif de l'Encyclopédie? 

 

 

 

Plan du texte:

3 parties: 

- Ligne 1 à 23: La vie intellectuelle du philosophe

- Ligne 23 à 25: Transition

- Ligne 26 à 37: La vie sociale du philosophe

 

 

Plan de commentaire:

 

1) C'est un texte didactique

 

a.  Une forme didactique textuelle: une série de définitions au présent de vérité générale, de sentences (l. 8/10), de formules (l. 29/30), le "philosophe" en italique opposé aux autres hommes. Permet de présenter l'idée 2 fois: positivement ou négativement.

 

b.  La rigueur et la progression du raisonnement: le rôle des mots clés, des connecteurs logiques comme "donc" et "mais", et du plan en évolution: d'intellectuel au social.

 

c.  Les métaphores: l'horloge, les ténèbres te la maitresse

 

2) C'est un texte polémique

 

a.  Une dénonciation des autres hommes: (l.1/2) tournures négatives pour comparer aux autres hommes (= ils agissent sans raison) / (l.11) "emportés par leurs passions" et la tournure négative (= ils n'ont pas de réflexion)

 

b.  Des attaques précises: contre Rousseau qui pense que l'homme est bon naturellement et que la société le pervertit" (l.26) et Pascal avec "l'Exil" (l.32)

 

c.  Le thème de la religion: (l. 8-10) On oppose la raison à la grâce avec 2 phrases en chiasme (= le philosophe réfléchie et raisonne contrairement aux hommes qui s'en remettent à Dieu)

 

 

3) C'est un idéal optimiste à atteindre

 

a.  Un idéal constamment recherché: " veux" , "travaille", "Notre philosophe"

 

b.  Les qualités rares des philosophes: la raison, la réflexion, l'observation (l. 23), "convient"/"convenable" (5 fois)

 

c.  Une nouvelle image sociale: (l. 30/31) "Ainsi la raison" commande aussi le comportement social. Mais se socialiser est un effort ( "il étudie, il travailles, il connaisse"). "C'est un honnête homme"-> Ils se veulent utiles et apporter le bonheur en se mettant à la hauteur des autres hommes: plaire et être utile ( cf. le conte philo)

 

Intro: (cf. pages 530-534)

Évoquer l'importance de l'ouvrage avec ses 8 volumes et ses 600 planches.  Le but était de rassembler toutes les connaissances. C'était l'instrument privilégié de la bataille philosophique au-delà des connaissances. 

(Parler de l'astuce de l'Encyclopédie qui utilisait les renvois d'un article à l'autre pour éviter la censure et établissait ainsi une critique)

 

Conclusion: Ce texte nous présente les valeurs essentielles des Lumières à travers les philosophes et l'importance de cet ouvrage: l'Encyclopédie.

Posté par Premiere_S2 à 10:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Article "Paix"

 

En quoi cet article est-il représentatif de l'Encyclopédie? 

 

 

 

Plan du texte:

2 parties: 

- Ligne 1 à 14: L'opposition guerre/paix

- Ligne 15 à 41: La raison (l. 15-23) et la réalité (l. 24-41)

 

 

Plan de commentaire:

 

1) C'est un texte didactique

 

a.  Avec les définitions: des lignes 1 à 3 qui accusent violemment les hommes avec un ton catégorique: la guerre est la maladie et la paix est la santé.

 

b.  Avec les antithèses très rigoureuses des deux paragraphes: la série de phrases parallèles entre "la guerre" et "la paix" dans le paragraphe 1 mais aussi les oppositions "passion"/"raison" (l.29/30) et "malheureux"/"bonheur".

 

c.  Avec le raisonnement construit avec dès le début on annonce "Paix" mais la première phrase commence par "Guerre".   Puis un état des lieux -> si -> mais.

 

2) Une dénonciation

 

a.  Avec une métaphore filée où la guerre est la maladie et la paix la santé. 

 

b.  Avec la mise en accusation des responsables: d'abord les "princes ambitieux" (l.28), "leurs ministres" (l.31), "les militaires" (l.38) et "les courtisans" (l.39)

 

c.  Avec les nombreuses hyperboles: lignes 23, "fatalité déplorable"/ "Perpétuellement occupés" / "une volonté permanente" (=guerre constante), 25, 28, 33, 34, 37.

 

3) Un idéal philosophique

 

a.  Le règne de la raison: opposé aux passions (l.28-30), accompagné d'une confiance en l'homme (l.27) en effet, l'homme doit participer à son bonheur: "l'industrie".

 

b.  La confiance dans la nature: l'idée de Providence (l.20 et 27/28) qui est "l'état naturel" (l.3)

 

c.  La recherche du bonheur: en début et fin de texte: l.7 et 38 avec l'idée que "le bonheur" est le but de toute société et on oppose "le bonheur des hommes" à un "caprice"

 

Intro: La même que celle pour l'Article Philosophie

 

Conclusion: La même sorte + ouverture: Pour dénoncer la guerre il y a plusieurs manières différentes: une théorique comme celle là ou bien à travers une fiction comme le texte suivant: " Les Abares et les Bulgares" de Voltaire extrait de Candide.

 

Posté par Premiere_S2 à 10:30 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

Voltaire, Candide, "Les Abares et les Bulgares"

En quoi ce chapitre est-il représentatif du conte Candide?

 

 

 

Plan du texte:

3 parties: 

- Ligne 1 à 9: Éloge ironique de la guerre

- Ligne 10 à 20: Attaque contre la raison puis pathétique

- Ligne 21 à 22: Tous les hommes sont responsables

 

Plan du commentaire:

 

1) La naïveté du héros Candide

 

a.  Il assiste à un spectacle visuel et sonore: (l.1-3) "Rien n'était si beau, si leste, si brillant, si bien…" ( "si" pour souligner l'enthousiasme du jeune Candide qui voit la guerre comme un spectacle) + "les trompettes, les fifres, les hautbois, les tambours,…" (= domaine auditif).

 

b.  Il adoucie les pertes et utilise uniquement des chiffres approximatifs: euphémismes (paragraphe 1) comme " ôta du meilleur des mondes"/ "renversèrent" (pour ne pas dit tuait) + "à peu près 6000 hommes"/ "pouvait bien se monter"

 

c.  Il associe les 2 armées, elles sont identiques pour lui: (paragraphe 2) les 2 camps sont identiques donc absurdité de se battre + " de même" et sonorités proches entre Albares et Bulgares.

 

2) La dénonciation de la guerre

 

a.  La mise en accusation des responsables: les rois et la religion avec le "Te Deum"

 

b.  La philosophie de Leibniz et les héros dénoncés ironiquement: avec l'euphémisme pour évoquer la désertion (l.11/12) + "Héros" à la fin mélangé aux Bulgares et aux Abares -> les violeurs sont aussi "des héros". On associe le viol à "un besoin naturel" (=ironie)

 

c.  L'horreur de la guerre montrée pathétiquement: avec un tableau ( "Ici",… "Là") horrible en gradation: les bébés, les femmes, les vieux puis le viol et enfin les femmes qui demandent la mort. + "la boucherie héroïque" 

 

Intro: dire ce qu'est un conte philosophique. Puis situer le passage. Les philosophes des Lumières en profitent pour exposer leurs 

idées.

 

Conclusion: Cette page est représentative du conte car derrière un récit plutôt amusant, Voltaire assène des vérités violentes en variant les plaisirs en passant de l'ironie au pathétique.  

+ élargissement page 543 avec l'article de l'Encyclopédie "Guerre".

Posté par Premiere_S2 à 10:26 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


Montesquieu, De l'esprit des lois.

De quelle manière Montesquieu rend sa critique efficace?

 

 

 

Disposition des arguments:

Ce texte se présente sous forme de petits paragraphes qui ressemblent à des articles de lois. Il y a 9 arguments de différents domaines:

- l. 3 à 7: économique et politique

- l. 8 à 18:  racial/ ethnique

- l.19 à 28:  relativisme culturel / ethnocentrique

 

Plan de commentaire:

 

1) L'apparence d'un plaidoyer

 

a.  L'ambiguïté entre le potentiel et l'Irréel: (l.1/2) "Si j'avais"…"voilà ce que je dirais": irréel du présent (=conditionnel) donc ambiguïté de la phrase -> ça peut être du potentiel ou de l'irréel. Vu que c'est de l'Irréel, ça annonce l'ironie qui suit. + "je" qui montre une position personnelle et le "droit" qui annonce le texte sur les lois.

 

b.  Des arguments variés: voir la disposition des arguments précédemment + les arguments sur le Commerce triangulaire (Art. 1&2), sur les Européens (Art. 5), les différentes valeurs et la notion d'ethnocentrisme (Art.7),…

 

c.  De nombreux arguments d'autorité: comme Dieu (Art. 4) en effet Dieu n'a pas pu mettre une âme, un élément noble, dans un corps noir ; les Egyptiens (art.6) qui tuaient les roux ou encore les Eunuques (art.5) qui gardaient les harems étaient noirs donc les noirs ne sont pas des hommes.

 

2) Une violente dénonciation (=pamphlet)

 

a.  Des arguments si odieux qu'ils s'auto détruisent: comme l'art.9. Les princes font souvent des conventions pour tout et rien. Donc si il y avait la moindre injustice ils réagiraient.

 

b.  Des arguments disproportionnés: cause / conséquences: art.2: lien disproportionné entre le prix du sucre et les esclaves, entre une futilité et la réalité.

 

c.  Du neutre à l'indignation finale en passant par l'ironie et l'amertume: l'évolution de l'article 1 au 9 est de plus en plus violente.

 

Intro: Les philosophes des Lumières veulent redonner leurs droits aux autres hommes: ils se battent donc contre des grandes causes telles que l'esclavage. évoquer l'ouvrage, L'esprit des lois, puis la particularité de ce passage sous forme d'article de lois. 

 

Conclusion: C'est pas l'association des deux parties que le texte prend toute sa forme. Nous découvrons ici que Montesquieu sait aussi manier avec habilité l'ironie. 

+ ouvrir sur Candide de Voltaire, Le nègre de Surinam. 

+ ouvrir si possible sur Les Lettres Persanes de Montesquieu 

Posté par Premiere_S2 à 09:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Rousseau, Les rêveries du promeneur solitaire

En quelle mesure cette vision du bonheur est-elle représentative du XVIIème?

En quelle mesure cette page est-elle représentative du XVIIème?

 

 

BAC: En quoi ce texte illustre-t'il le titre? -> même  plan

Quelle set la vision du bonheur pour Rousseau? -> autre plan

On reproche souvent aux philosophes de passer au crible la raison mais d'oublier le coeur. Rousseau, ayant pris des distances, remet à l'honneur la sensibilité et annonce le romantisme du XIXème. Pour lui, l'homme nait bon mais la société le pervertit. Il réfléchie via Le Contrat Social à la démocratie et via L'Emile à l'éducation.

 

 

Plan du texte:

3 parties: 

- Ligne 36 à 49: Définition de son bonheur

- Ligne 50 à 64: Explication négative

- Ligne 65 à 78: Explication positive

 

 

Plan du commentaire:

 

1) Une analyse de soi

 

a.  Une définition personnelle qui oppose les " plaisirs les plus vifs" à " l'état de bonheur (l.36-38) avec "J'ai". Il oppose le vif au permanent et atteint ainsi la félicité.

 

b.  Une explication négative dans un premier temps: il utilise le "nous". Il fait un constat général: tout passe. En effet, Les affections passent avec les choses : "Tout est dans un flux continuel sur Terre…" ->  les hommes se laissent prendre soit "en arrière" soit "en avant" (l.55/56/63) et ont donc "le coeur vide" (l.62)

 

c.  Une explication positive qui commence par une phrase négative + par 3 "sans". Rousseau conclue sur ce qu'est le bonheur complet (l.73/74) et les deux groupes ternaires, les 2 bonheurs + son exemple comme preuve (les 5dernières lignes)

 

2) Une rêverie lyrique

 

a.  Le lyrisme est l'expression de soi: "m'attire"/ "me touche" = sensibilité. Et puis, l.44: "son coeur" et "sa rêverie": voir les pronoms possessifs,…

 

b.  Une rêverie qui s'épure progressivement de l'extérieur pour se concentrer sur l'âme: toutes les négations, un vocabulaire abstrait qui aboutit (l.70) au sentiment de l'existence = le bonheur pur.

 

c.  Une prose poétique: toutes les répétitions, les rythmes binaires qu'on associent au flux et au reflux (et à l'eau) et les très longues phrases fleuves qui nous bercent (au courant d'eau qui l'amène à ses rêveries)

 

Intro: Cette oeuvre est la dernière de Rousseau. Elle contient 10 ballades. Cette dernière est la cinquième. Parler ensuite de Rousseau et centrer sur cette page. Rousseau semble changer de préoccupation: il se tourne vers son passé pour réfléchir à lé notion de bonheur.

 

Conclusion: Cette page est très éloignée de la vision d'un bonheur collectif. Ici, Rousseau évoque simplement un bonheur personnel dans une prose poétique qui cherche à dire l'indicible: une conscience envahie par le sentiment d'existence. La sensibilité remplace la raison. C'est donc la raison pour laquelle Rousseau est qualifié de pré-romantique.

Posté par Premiere_S2 à 08:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Documents complémentaires

DOCUMENTS COMPLÉMENTAIRES

 

 

1) "Le Mondain", Voltaire, 1736

 

De manière provocatrice Voltaire s'éloigne du point de vue moralisateur du XVIIème siècle. Il s'installe dans cette nouvelle civilisation en développant un point de vue positif.

Il associe le bonheur au matériel, c'est à dire à la richesse.

 

Son idée principale est que plus la civilisation va se développer, plus les hommes auront de bonheur. 

 

N.b.: La dernière phrase provocatrice =>  " Le paradis terrestre est où je suis" (= tout va bien, pour lui le bonheur est sur terre). Optimisme béat.

 

(2o ans plus tard, il n'affirme plus de telles choses…)

 

2) Poème sur le désastre de Lisbonne, Voltaire, 1756

 

Il ne dit pas que le bonheur est terrestre. Il y a un réel changement de ton (vers. 17-19)

 

"Le présent est affreux": il refuse catégoriquement le récit de Pangloss mais il ne s' "élève pas contre la Providence". Il y a donc un relatif optimiste.

Posté par Premiere_S2 à 07:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 juin 2010

LA POÉSIE

LA POÉSIE

 

 

" C'est un art du langage généralement associé à la versification visant à exprimer ou à suggérer quelque chose aux moyens de combinaisons verbales où le rythme, l'harmonie et l'image ont autant et parfois plus d'importance que le contenu intelligible lui-même "

 

Le mot poésie vient du grec ποῖεν qui signifie "faire, créer". Elle crée donc, par le travail des mots, un autre univers où les mots se renvoient les uns aux autres en se transformant, où les mots sont plus importants que leur sens.

 

1) Histoire de la poésie

 

Dans la mythologie, Orphée est quelqu'un qui récitait des poèmes avec sa lyre. Avec ses chants, il charmait aussi bien les hommes que les animaux.

On associe à la poésie, la volonté d'aller chercher l'interdit (= l'Enfer), l'inconnu. De là, vient le fait que le poète soit un intermédiaire entre le Ciel et les hommes

 

2) Les grandes étapes de la poésie

 

 

 

Époque

 But / Themes essentiels / Forme

XVIème

Enrichir la langue française

Poésie descriptive

Initiation de l'Antiquité

Nature et Sentiments 

Sonnet ( 2 quatrins + 2 tercets)

La Pléiade

(Ronsard et Du Bellay)

XVIIème

Très classique

Pas de poètes marquants

XVIIème

Rien ou presque en poésie. Intérêt très particulier aux Lumières

 

XIXème: 

Le romantisme

Libre court à ses sentiments

Le poète a un rôle de guide 

Le temps qui passen l'amour déchu, l'harmonie avec la nature

Lamartine 

Hugo ( début de la poésie engagée)

XIXème:

Le symbolisme

Le poète cherche des symboles d'un ailleurs, d'autre chose

La poésie devient suggestive

Baudelaire

Verlaine 

Rimbaud

XXème

Monde de la modernité:

- la poésie engagée

- le surréalisme, vogue de l'inconscient, état second (Freud et la psychanalyse

- la modernité qui célèbre le monde moderne en les transfigurant

 

 

Aragon

Proton, Eluard

 

La poésie est passée de la description à la suggestion. Elle est à la fois un art ( la musique, l'émotion, les images, …) et une technique.

Selon les époques, le poète se considère différemment, comme: 

- un guide des hommes

- un maitre d'émotions

- un "voyant" ( = au poète maudit)

- un technicien qui puise tout dans les mots


Posté par Premiere_S2 à 12:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Ronsard, "Quand vous serez bien vieille..."

 

 

Comment Ronsard unit ici son goût pour la vie et celui pour la poésie? 

 

 

1.  Par une réflexion sur le temps qui passe

 

- La monotone vieillesse d'Hélène: 2 tableaux qui s'amplifient (v. 1-2/ 5-6) et son activité du soir et de la journée

- La décrépitude de la vieillesse: progression du v. 1 au 11. On passe de l'adj. au nom. Hélène n'est plus QUE vieillesse + discours direct (= prise de conscience d'H. au v.12) -> Astuce de Ronsard

- L'invitation au présent: Tableau noirci et distique, impératifs: cueillez des fleurs et aimez moi, Carpe idem.

 

2.  Par une réflexion sur la poésie

 

- La poésie embellit la vie: " s'émerveille", "chantant ces vers": la beauté du poème accentue celle d'H. "Au bruit de Ronsard" -> le poème leur apporte joie, réveil,….

- La poésie immortalise: rend Ronsard immortel: Ronsard est cité 2 fois. + V.9-10, R. se reposant parmi les ombres myrtes et v. 8: "immortelles"

- La poésie et son inspiratrice immortelle: v. 4 et 8, elle est immortalisée au summum de sa beauté`

 

 

Intro: Ronsard découvre avec son époque la douceur de vivre, les arts, … La Renaissance l'affecte beaucoup.

 

Conclusion: Ronsard voit dans la poésie une source d'immortalité. Mais ce qui donne à ce poème toute sa conviction est son goût pour la vie, cette sincérité et son amour pour Hélène. L'union des 2 rend ce poème attachant. 

 

 

 

A L'ORAL: D'autres problématiques possibles: 

 

  • A l'aide de quels procédés Ronsard essaye de séduire Hélène? 

A) En la faisant réfléchir sur le temps

B) En lui montrant tout ce qu'il peut lui apporter

  • Comment Ronsard utilise t'il les ressources du sonnet?
  • En quoi ce sonnet est-il représentatif de la Pléiade?

 

Posté par Premiere_S2 à 12:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]